Mon voisin Totoro (となりのトトロ) 1988

Quand l’enfance et la nature fusionnent pour ne faire plus qu’un : magique !
4-75
Et encore un Ghibli/Miyazaki qui mérite la note maximale sans hésiter.

Je ne pensais pas, avant de le voir pour la première fois, que ce type d’animé aux allures très « gnangnan » pourrait m’accrocher (aimant avant tout ce qui bourrine), mais inutile de résister, comme tous les autres films ghibli/miyazaki, la magie vous emporte pour ne plus vous lâcher. Miyazaki sait comme personne nous montrer le monde de l’enfance dans toute sa légèreté, son énergie, son insouciance et sa respiration.

Un rêve éveillé qui transformerai Seagal en Caliméro. Une beauté aérienne qui subjugue. C’est simple, quand le gros Totoro s’envole, j’ai cru devoir m’accrocher à mon canapé pour ne pas décoller avec lui. Soit vous aurez irrémédiablement envie de toucher la grosse peluche, soit vous n’avez aucune sensibilité.

à déguster seul ou en amoureux, à montrer à tous les enfants de la terre, à voir et à revoir à l’infini.

15/01/2003
http://www.cinemasie.com/fr/fiche/oeuvre/totoro/critiques.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s