The Stormriders (風雲雄霸天下) 1998

L’anti ZU
0-75
d’une platitude somnifère, des longueurs à s’endormir au moins dix fois, des effets visuels super shiny et totalement virtuels d’une banalité affligeante, notamment le chien/dragon de la caverne qui fait aussi organique qu’un mecha. Les combats sont mal montés, les ralentis à la matrix gâchent tout le plaisir(attention, j’apprécie les charmes de Matrix mais là il ne s’agit plus de charme mais exclusivement d’argent)… Au début, on se dit, purée ça va péter, et puis non, et puis (beaucoup) plus tard « ça va péter là, c’est obligé ! » et bien non, que nenni à chaque scène dialoguée (soporifique au possible), on se dit que ça ne peut qu’aller mieux mais soit c’est mauvais (ralentis incongrus, rythme et cadrages désespérants), soit les coupures de dialogues inutiles sont tellement nombreuses qu’on en vient à se dire « non, mais y vont pas la fermer et passer aux choses sérieuses », malheureusement chaque combat ne dure finalement pas plus de 30 secondes. Et ce n’est pas l’histoire qui rattrape le tout, puisque pour autant que je me souvienne, c’est le néant et tous les acteurs sont à ch…. Voilà, voilà (aaaah, ça fait du bien.

19/01/2003
http://www.cinemasie.com/fr/fiche/oeuvre/stormriders/critiques.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s