Island of fire (火燒島) 1990

Jackie et Sammo ne rigolent plus
3-50

Amateur de kung-fu, calmez vos ardeurs, il s’agit avant tout d’un film de prison. La première partie n’échappe pas à tous les clichés des films de prison américains, ce qui n’a rien de phénoménal, mais plus la deuxième partie s’approche, plus le film, comme souvent dans les films HK, devient justement plus HK, plus cinglé, plus speedé, plus violent. La rupture est flagrante à partir du châtiment de Sammo Hung, on enchaîne avec un combat dur, nerveux, court et réaliste entre jackie chan et le roi de la vendetta, puis le film continue sa montée de violence vers un final en forme de gunfight à l’image de The killer pour terminer en apothéose nihiliste.

Un film dur, âpre, limite glauque, mais qui vaut le détour, ne serait-ce que pour voir Jackie et Sammo (très bons dans leur rôle à contre emploi) en anti-héros pas drôles du tout, laissant même leur place de vedettes au profit de l’histoire, sombre et éclatée (les différents protagonistes sont abordés en parallèle).

Bref, une première partie qui se regarde (assez commune tout de même) et une seconde partie à voir pour découvrir comment on termine un film de prison à HK.

21/01/2003
http://www.cinemasie.com/fr/fiche/oeuvre/islandoffire/critiques.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s