Devilman (デビルマン) 1987

Nirvana Go Nagaïen esthétique mais scénario trop classique (quoique).

3-75
Evidemment c’est très spécial, l’aspect visuel minimaliste peut paraître rebutant au premier abord, l’histoire est une revisite débridée façon Comics de l’enfer de Dante assez primaire. Malgré tout, l’intrigue s’approfondit avec bonheur au fur et à mesure mais c’est surtout l’imagination créative de Go Nagaï qui fait merveille ici. Le monde des démons et leur animation organique et fantastique sont excellentes et une influence majeure de toute la vague Urotsukidojienne, le tout avec la patte rageuse inimitable du créateur de goldorak. La machine une fois lancée ne s’arrête pas beaucoup en chemin. Le tout est basique mais efficace et créatif dans l’imagerie, ce Devilman bénéficie d’un travail de mise en scène formelle poussé sous son trait direct. Le monde des démons présenté ici est unique et riche visuellement et thématiquement alors que le récit reste sur le fond ultra limité et balisé. Bref, non sans défaut, ces deux OAV restent une belle petite référence.

18/04/2003
http://www.cinemasie.com/fr/fiche/oeuvre/devilman/critiques.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s