La barrière de chair (肉体の門) 1964


Ruines théâtrales
4-50
Historique, esthétique, chaotique, bordélique…
Amour, rires, bestialité, humanité, pureté, saleté…
Tokyo en ruine, après guerre, G.I. en rut, trois garces prostituées, une fille fragile et influençable, une femme qui tente tant bien que mal de le rester ou de le redevenir, un soldat vaurien allumé et sans illusion qui s’impose comme LE mec idéal au milieu des femelles… Une tentative vaine de garder sa dignité humaine alors qu’ici, plus on essaie de se ré-humaniser, de sortir du chaos, plus on se désolidarise des bas fonds, de la bestialité régnante. Mélangeant sans gêne le réalisme le plus poussé au surréalisme visuel le plus débridé. Ma-gni-fique !

20/05/2003
http://www.cinemasie.com/fr/fiche/oeuvre/barrieredelachair/critiques.html

17/06/2011
http://www.senscritique.com/film/la-barriere-de-chair/6301229544271421/critique/drelium/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s