Le Roi Singe 2 : Cendrillon (西遊記仙履奇緣) 1995

43
Un mic mac invraissemblable
2-00

La même chose que le premier, non, mais vous rigolez !

ça n’a rien à voir, mais alors du tout, hors mis le contexte évidemment et l’ambiance fantasy (et encore).

Tout cela est très décousu, visuellement très pauvre comparé au premier. Niveau combats, y en a bien 2 ou 3 qui durent 10 secondes mais ce n’est qu’un enchevêtrement de coups d’épées à la va vite (pire que le premier déjà pas au top là dessus), Ching Siu Tung en très petite forme.

Tout le reste est une suite interminable de quiprocos pas drôle du tout, de palabres qui n’en finissent pas, de têtes de muppet show qui sont là pour faire joli.

Non, non et non, définitivement, le premier volet était excellent, hautement décalé et drôle, déjanté, rythmé, et tout et tout. J’attendais impatiemment de voir la suite, en fait, elle n’est là que pour tenter la description plus exhausitive de la trame du livre ce qui mène tout droit à une histoire rocambolesque avec une dizaine de personnages qui, non content de nous embrouiller avec leurs histoires pas du tout captivantes, se permettent d’échanger leur corps pour que le bordel soit plus complet.

Au final, là où le premier nous laissez sur notre faim, le second nous embrouille définitivement, l’histoire se dévoile bien à la toute fin, mais c’est trop tard, le charme s’en est allé.

Quelques passages drôles à la limite mais pffffff… Le premier opus est a des années lumières.

02/06/2003
http://www.cinemasie.com/fr/fiche/oeuvre/chineseodyssey2/critiques.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s