Shaolin rescuers (街市英雄) 1979


Un des meilleurs kung fu Shaolin / Venoms de Chang Cheh.
3-75

Shaolin rescuers est un très bon Chang Cheh de sa période « shaolin », et en tout cas le préféré de Philip kwok Chun Fung. On y retrouve avec plaisir les Venoms dans une ambiance plus détendue qu’à l’habitude qui tend ouvertement à concurrencer les Liu Chia Liang et autres kung fus comédies de l’époque. Tout débute par deux marchands jeunes et fougueux, l’un serveur dans un restaurant, l’autre vendeur dans une échoppe de soja. Tranquilles dans leur travail, ils ne perdent pas une occasion pour se taquiner et voir qui est le meilleur en kung fu vu qu’ils ont tous les deux suivi un entraînement dans leur jeunesse.

Malheureusement (ou heureusement pour nous !), en recueillant Hong Xi Kuan (Jason Pai Piao), le dernier survivant en fuite du temple shaolin brûlé, ils vont être confrontés à une bande de terribles Manchous qui veulent, comme d’habitude, mettre fin aux dernier maître shaolin à grand coup de complots. Un scénario un peu plus recherché que la moyenne, sorte d’extension libre des petites cachoteries vite découvertes de Five venoms, de nombreuses rencontres, de nombreux personnages, des rebondissements inattendus et un début en forme de comédie typique en font déjà une exception dans les kung fu shaolin de Chang Cheh.

De plus, Shaolin rescuers regorge d’un nombre incalculable de combats de très bonne qualité dans le pur style old school. L’ambiance bascule brusquement de la comédie, lorsque l’on suit nos deux jeunes fougueux s’amuser à se défier à la moindre occasion (avec un bol et une baguette (technique redoutable !), les bancs du resto, les plaques de soja, etc, ils en loupent pas une !), à une tension typique de Chang Cheh, avec la bande de méchants traqueurs pas beaux, notamment la performance de Lu Feng reconnue comme la meilleure (récompensé meilleur cascadeur pour sa prestation), le tout relevé par une bonne dose de violence bis.

Avenging warriors of shaolin nous offre une véritable démonstration faite par de vrais artistes martiaux et là est son point fort. Chang Cheh n’a plus la classe qu’il avait lors de ses grand wu xia pian mais on ne regarde pas ses kung-fu « shaolin » pour les mêmes raisons. Ici, on se délecte de combats, toujours beaucoup plus lents que les kung fus modernes, peut-être moins parfaits et dynamiques que les meilleurs Liu Chia-liang, mais plus accrochés, nombreux, violents, tendus, très techniques et mieux encore ici, très variés. A noter d’ailleurs, un combat sur pilotis à nouveau, dont c’est la spécialité de l’un de nos chers Venoms, Sun Chien, déjà vu en plus extrême dans Shaolin Avengers et repris bien plus tard dans Iron Monkey.

Tout ce qu’il faut pour ravir le Venoms fan y est réuni. En particulier, le combat final dure une bonne demi heure et vaut son pesant de cacahuètes avec un Lu Feng au top de ses énormes capacités. Le tout se place facilement dand le top 3 des Venoms. Varié, rythmé malgré encore quelques longueurs. à posséder assurément pour tout amateur d’arts martiaux à l’ancienne.
NB : vivement le dvd celestial car le dvd groundzero est un des pires de la collection. Déjà que c’est mauvais d’habitude mais alors là, c’est le summum de l’image deg…. La preuve par les photos.

19/08/2003
http://www.cinemasie.com/fr/fiche/oeuvre/shaolinrescuers/critiques.html

shaolinrescuerscast

Captures pourries du temps où il n’y avait pas encore de dvds celestial :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s