Roboforce (鐵甲無敵瑪利亞) 1988

roboforce
Titre anglais : I love Maria

Délire non stop mais trop de comique et manque de puissance bis.
3-25
Il faut bien avouer que les trouvailles de rafistolages et les gadgets improbables et innombrables créés pour faire passer le tout sont excellents. Bref ça vaut inévitablement le détour tant ça délire sec, les idées folles fusent, les gags lourds aussi, Sally Yeh assure en robot insensible, et puis Tsui Hark et John Sham en gros débiles ainsi que Lam Ching-Ying en Sifu distributeur de kicks, ça le fait toujours. Sympa, voire très sympa selon votre réceptivité à l’humour cantonais des familles.
Maintenant, comparé à Robotrix, Roboforce reste une comédie d’action plutôt premier degré assez classique malgré tout, avec un brin de robots en bonus. On est loin ici de l’excès déviant à tous les étages et de la surdose de n’importe quoi de son camarade. Les deux films sont donc assez différents malgré leurs thèmes très proches, l’un est à peu près recommandable, l’autre beaucoup moins étant classé Cat III.
Ils sont en tout cas tous deux très nerveux avec un avantage évident en faveur de la mise en scène de Roboforce, Tsui Hark dans les parages oblige. Bref, Robotrix est bien plus indéfendable mais aussi bien plus unique en son genre à mon humble avis.

31/10/2003
http://www.cinemasie.com/fr/fiche/oeuvre/ilovemaria/critiques.html

Roboforce1990b
robofroce

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s