Le garde du corps (用心棒) 1961


Pour une poignée de Yens.

4-00
Dans une petite ville située au nord de l’ancienne Tokyo règne l’insécurité. Deux bandes de truands se partagent le territoire, protégeant les intérêts les uns des marchands de soie, les autres des brasseurs de saké. Les rues sont pleines de cadavres, et le commerce ne marche plus. Un samouraï mercenaire, Sanjuro Kuwabatake, vend alternativement ses services aux deux factions rivales, puis assiste au spectacle des ennemis qui se détruisent. Mais l’arrivée du frère de l’un des chefs, muni d’une arme à feu, va durcir le conflit. Sanjuro est passé à tabac et parvient à s’échapper de justesse. La ville est à feu et à sang, Sanjuro revient pour participer à un duel final et libérer la ville.

Le parfait Kurosawa à la western ou l’inverse puisque les deux s’influencent respectueusement. Toshiro Mifune excellentissime et une pléiade de seconds rôles croustillants viennent compléter l’ambiance et ajouter un certain comique bienvenu. C’est du tout bon, un chambara qui se rit des chambaras plus efficacement que Sanjuro. On connaît l’histoire mais elle fonctionne toujours à merveille et surtout, c’est l’originale. Le souffle de Kurosawa et la musique absolument incontournable emportent le tout. A ne pas manquer comme toute la filmo du maître finalement.

10/11/2003
http://www.cinemasie.com/fr/fiche/oeuvre/yojimbo/critiques.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s