Le Dieu de la guerre (戰神灘) 1973


La dernière grande bataille de Wang Yu
3-00
S’inspirer du monument qu’est Les 7 samourais de Kurosawa, pour ne pas dire pomper un maximum de son histoire tout en tenant l’éternel discours anti japonais cher à Wang Yu, c’est déjà très gonflé. Ne pas s’arrêter là, s’éloigner du wu xia fantaisiste chinois, et tenter le réalisme visuel du chambara japonais ou des meilleurs wu xia de Chang Cheh, c’est carrément très dangereux de la part du réalisateur Wang Yu. Lui qui développe le plus souvent des guerriers aux techniques improbables (Le roi du kung fu) et n’est pas ce qu’on peut appeler un conteur d’histoire ou un créateur de personnages profonds, il pompe à tout va et livre son ultime réalisation mégalomane, bestiale et chaudement financée, sans grand génie.

Le problème du Dieu de la guerre c’est qu’il n’a vraiment rien d’original même à l’époque. Il reprend toutes les ficelles, les accroche ensemble sans aucune inventivité et s’en sort au final honorablement mais sans panache. L’histoire est réduite à son strict nécessaire. Les personnages sont rapidement mis en jeu, les chinois sont gentils, les japonais bêtes et très méchants, et advienne que pourra. L’attente se porte donc sur l’énorme bataille finale entre chinois oppressés et envahisseurs japonais, suivie par le duel à mort tous deux démesurément longs et sanguinaires. On ne peut pas dire que ce soit désagréable, en tout cas c’est toujours bien mieux qu’Azumi (lol), mais Wang Yu reste dans les sentiers battus, utilise trop souvent les mêmes plans (zooms, travelling, plans fixes, plans larges). Ce n’est pas un innovateur en tout cas.

Les reprises bien senties, la galerie de guerriers spécialistes, le général japonais toujours interprété par le bestiau sarcastique du Roi du kung fu, les moyens mis en œuvre, la réalisation très correcte et la violence barbare font beaucoup de bien à cette ultime grosse réalisation du vice roi du kung-fu, que je trouve personnellement plutôt médiocre autant à la réalisation qu’au combat. Son style est en tout cas bien trop pataud comparé au roi Bruce qui lui prit son trône en 1971, même s’il m’a semblé plus photogénique et dynamique au maniement du sabre, ce qu’il fait à 100% dans ce film.

22/03/2004
http://www.cinemasie.com/fr/fiche/oeuvre/beachofthewargods/critiques.html

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s