Le Tigre de jade (白玉老虎) 1977


Jusqu’au bout de la vengeance et des faux semblants

3-75
Le Tigre de Jade peut être taxé de reprendre encore et toujours les mêmes ficelles chères à Chu Yuan lorsqu’il adapte le romancier taiwanais Gu Long, les mêmes ficelles qui ont fait les autres grands succès tels Killer clans ou Magic blade. Il est encore question de retournements de situations et de faux semblants à répétition, véritable sac de nœuds d’alliances secrètes qui dévoile pas à pas l’éternelle intrigue politique aux maintes ramifications où deux clans puissants recherchent le pouvoir sans hésiter à verser le sang et user de vengeance expéditif.
Acteur incontournable et préféré de Chu Yuan pour incarner le héros peu au fait de toutes ces manigances, Ti Lung et son physique avantageux est à nouveau le parfait personnage auquel le public s’identifie avec la même méconnaissance des soubresauts du pouvoir. Tout comme le public, il se répète souvent : « vous le saviez déjà ? », et son interlocuteur démasqué de répondre : « je le savais depuis le début ! ».

Le Tigre de jade s’enterre un peu dans cette logique redondante de l’ennemi qui devient ami aussi vite que l’ami devient ennemi et peine par moment à motiver autant qu’il le voudrait. Il se joue du spectateur mieux qu’il ne le passionne comme le dit si bien Iron. L’action martiale semble encore plus secondaire que dans ses autres films en particulier parce que le puissant clan rival Tang est spécialisé dans les armes empoisonnées type fléchettes, ce qui ajoute à l’ambiance dangeureuse et morbide mais abrège souvent fatalement les combats. Le scénario labyrinthique y est plus important que l’originalité des affrontements et le côté ludique d’un Magic Blade, et ce même si Tang Chia est une nouvelle fois aux chorégraphies.

Malgré ce petit manque de passion, le Tigre de Jade parvient à trouver une profondeur inédite et très particulière dans sa dernière partie. Le roman de Gu Long n’avait pas de fin propre et Chu Yuan s’attellera aux dénouements finaux avec passion. Il en résulte une belle réflexion sur la notion même de vengeance, l’absurdité de la haine, ce que l’occidental appellerait « œil pour oeil, dent pour dent » et finalement une belle conclusion sur le monde impitoyable et insensé des arts martiaux. Un pied de nez peut-être à ses propres origines familiales assez rigides.

Visuellement, Chu Yuan montre à nouveau l’étendue de son talent, sa maîtrise du cadre, sa capacité à utiliser des décors en studios, la brume, la fausse végétation et une nuit omniprésente, opaque et artificielle, pour transmettre une impression toujours envoûtante de monde lointain et fantastique où s’affrontent de braves et valeureux chevaliers qui tiennent du surhomme. La musique quant à elle est très minimale, à base de petits soubresauts de saxophone alto qui renforce habilement l’impression de mystère.

Le cast composé de tous les plus grands interprètes demeure parfaitement dans le moule habituel et chacun y tient le rôle qu’il transcende le mieux à l’écran. Ti Lung héros en quête de vengeance de son père décapité par le clan adverse, Lo Lieh parfait en maître fourbe moqueur et sans coeur, le seul à tenir une place claire et nette, Ku Feng en personnage des plus mystérieux, Yueh Hua grand chevalier poête, antagoniste de Ti lung, l’hétéroclyte Derek Yee dans un de ses premiers rôles, jeune arrogant limite schyzophrène qui marche sur les traces de son maître Lo Lieh, Lily Li, épéiste droite et franche. Tous offrent une belle prestance et vivent le beau et subtil texte de Gu Long, en particulier Yueh Hua et ses magnifiques vers.

Le Tigre de Jade ne possède pas tout pour captiver, s’attarde un peu trop sur ses petits messages secrets qui dévoilent tour à tour la vraie vérité qui s’avère fausse la minute d’après, mais reste assez profond, enchevêtré et visuellement superbe pour convaincre.

http://www.cinemasie.com/fr/fiche/oeuvre/jadetiger/critiques.html

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s