Les derniers jours du Dragon (絕招) 1974


Infâme. Honteux. Le pire des fake bruce lee voir le pire des kung fus.
0-25
Qui peut oublier la honteuse manoeuvre du Jeu de la Mort où les images de l’enterrement de Bruce Lee étaient généreusement pillées et accompagnées d’une horde de doublures pitoyables pour remplacer le petit Dragon dans ce film qu’il ne finira jamais. Et bien, ce kung fu fait pire, bien pire.

Générique : des images de Bruce Lee en pleine gloire, séance d’autographe et conférence de presse enjouée avec quelques grands acteurs de l’époque dont Sek Kin (le bad guy de Operation Dragon et ennemi ancestral du Wong Fei Hong original, Kwan Tak Hing), Fan Mei Sheng et Chan Wai Man entres autres. Lien plus que douteux avec ce film qui place ce dernier en héros revanchard. Quel revanche ? La mort de Bruce Lee bien entendu. Attention c’est là que ça devient costaud.

En sous tête d’affiche, Chan Yiu Lam incarne Bruce Lee. 5 ou 6 images bien connus des grands films de Bruce sont copieusement insérées à chaque fois que que le gars en question porte un coup ! La célèbre photo de Bruce contre Chuck Norris où l’une des célèbres pauses de la légende sont simplement insérés au milieu des combats ! Et quels combats !!

Autant un kung fu aussi mauvais que Les Kamikazes du Kung Fu peut s’avérer fort sympathique dans ses excès de nullité rehaussés par un peps salvateur, autant ici, la sympathie se transforme en colère. Mise en scène des combats honteuse, imbuvable, inepte, bardée de fourrés, poutres et autres arbustes pour cacher la honte, chorégraphies inexistantes, coups de poings bourrin pour seuls coups (et quelques kicks de Chan Wai Man qui fait tout ce qu’il peut le pauvre, allez 0.25 pour lui). Beuaaaark !

Mais ce n’est pas tout ! Le pauvre petit fake Bruce Lee pitoyable se fait tuer dans le film. Et là, c’est l’affront ultime. Sa mort est, encore une fois, représentée par les images du vrai enterrement de Bruce Lee, et ce pendant 5 bonnes minutes, jusqu’au décollage d’un avion qui emporte son corps, que Chan Wai Man regarde attristé le temps d’un one-shot de stock shot. Comble ultime, le décor du film est un pauvre petit village minable de campagne perdu dans le trou du c.l du monde alors que l’enterrement de Bruce est à Hong Kong en pleine modernité et avec une masse de public en deuil. Incroyable ! L’exploitation nauséabonde aux frontières du dégoût.

Reste plus qu’un affrontement final entre Chan Wai Man et le bad guy Feng Lei (Magnificent trio) qui propose une bonne dose de pièges mortels à la façon d’un Fearless Hyena 2. Combat tout sauf sympathique malgré l’idée. Et de toute façon, rien ne peut pardonner la faiblesse à damner de l’ensemble couplée au pillage pur et simple de l’oeuvre de Bruce Lee. Eeeerk !

http://www.cinemasie.com/fr/fiche/oeuvre/martialarts/critiques.html

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s