Le Héros sacrilège (新・平家物語) 1955


Intéressant.
3-75
1137, Kyoto. Alors que le Japon est écartelé entre la Cour Impériale et la Cour Cloitrée, qui se disputent toutes deux le pouvoir, les samouraïs ont du mal à faire reconnaitre leur valeur. Tadamori, chef du clan Taïra, n’est pas récompensé malgré sa victoire sur les pirates de l’Ouest. Son fils, Kiyomori, commence à se rebeller, d’autant qu’il apprend un mystère entourant sa naissance.

Second film en couleurs après L’Impératrice Yang Kwei-Fei, réalisé la même année et dans la même logique de studio qui exige la couleur, cet avant-dernier film de Kenji Mizoguchi est une bonne surprise, même si il ne relève pas de son style plus intime de prédilection et que la couleur y est moins subtile que dans L’Impératrice. Il s’agit d’un récit historique très costaud au cœur du pouvoir féodal japonais en fin de période, aux multiples tenants et aboutissants politiques, savamment condensé par une maîtrise du plan et de sa trame toujours vivace qui forcent d’emblée le respect pour ce maître. Un film qui traite des affres de la guerre et du pouvoir en se focalisant exclusivement sur ce second point, principalement les rapports entre une famille / clan de guerriers respectée du peuple, en particulier un fils aux origines incertaines en proie au doute, et le pouvoir alternatif plus ou moins dilué et empâté qui étend le chaos social, les seuls instants de conflits filmés étant les discordances entre les différentes factions en jeu qui s’orientent vers les petites querelles désorganisées chères aux vieux films japonais historiques. Les personnages principaux tout en nuances sont très bien développés comme le veut la patte du maître, et ce malgré le nœud principal du scénario bien connu. Le cœur du film est d’ailleurs en parfaite adéquation avec le titre français. Certes un peu trop mélodramatique et moins habité que ses grandes œuvres, Le héros sacrilège demeure un film aux accents guerriers intéressants dans la carrière du réalisateur.

http://www.cinemasie.com/fr/fiche/oeuvre/herossacrilege/critiques.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s