Liens de sang (?の母) 1962

Un brin de belle ambiance qui ne change rien à un récit poussif, simpliste et daté.
2-00
A l’image du procédé de « l’enterrement » du caméraman pour obtenir la plupart des plans du film vus de « très bas », l’opérateur lui-même pouvait sans problème piquer un somme une fois le matériel installé puisque la plupart des looongues séquences de dialogues qui font ce drame familial sont filmées d’un angle qui ne bouge pas d’un iota hors mis quelques rapides soubresauts intervenant après 5 minutes d’immobilité voir plus. Le récit pourrait dès lors porter ce procédé un brin fainéant si le spectateur n’avait pas plutôt tendance à s’enfoncer voir s’enterrer lui aussi dans son fauteuil à la découverte de cette quête dramatique bien poussive d’un yakuza sentimental à la recherche d’une mère perdue qui, si elle a le mérite de présenter une belle ambiance de vie quotidienne, de jolis décors arborés d’époque et quelques poulets bien nourris en liberté, développe un stricte minimum de scénario, bâcle ses rares instants d’action et en oublie même l’intérêt du conflit du héros avec les yakuzas ou ses amitiés de départ pour s’éterniser sur un fil rouge désué composé de rencontres hasardeuses, anodines et caricaturales à la linéarité aussi déprimante que ses plans fixes à terre ou son final couru d’avance.

http://www.cinemasie.com/fr/fiche/oeuvre/liensdesang/critiques.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s