36 deadly styles (迷拳三十六招) 1979

Faible
2-25
C’est vraiment pas folichon quand même. Gros manque de spontanéïté des combats, surtout parce que les trois piliers martiaux du film tardent vraiment à débarquer puisqu’il faut attendre le dernier quart d’heure (!) pour que Jack et Mark Lung arrivent enfin, et les 10 dernières minutes (!) pour qu’ils daignent offrir un duel. Avant cela, le troisième pilier, Hwang Jang Lee le Silver Fox, tarde aussi à apparaître et se promène tranquillement en leader bad guy distribuant quelques kicks les mains dans le dos. Il ne reste que Cheung Lik et la petite Cheung Wing Wing pour dynamiser le tout tandis que Chan Lau cabotine à outrance, c’est bien peu. Parce que Bolo Yeung (admirez sa perruque chihuahua en passant, pas peur) ou Fan Mei Sheng, niveau dynamisme, ils repasseront. Restent quelques autres combattants dont je vous épargnerais les noms mais rien à voir avec la classe des trois balèzes qu’on était en droit d’admirer plus que cela. Un kung fu de Joseph Kuo est rarement naze mais 36 deadly styles reste largement mineur comparé à ses meilleurs, trop hésitant entre la comédie où il n’est simplement jamais bon, et le sérieux où là, il est bien meilleur. Néanmoins, la fin approchant, la précision et la rudesse typiques de Kuo s’accentuent pour laisser une meilleure impression à l’ensemble mais on ne peut pas dire que ce soit mémorable, loin de là.

http://www.cinemasie.com/fr/fiche/oeuvre/36deadlystyles/critiques.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s