Le chien jaune de Mongolie (Шар нохойн там) 2005


Nansal, une gamine de six ans, est l’aînée d’une famille de nomades du Nord de la Mongolie. Un jour, elle ramène chez elle un chien abandonné, mais son père pense qu’il va leur porter malheur et veut qu’elle s’en débarrasse. Nansal tente de le cacher, mais le jour où la famille déménage, elle doit abandonner le chien…

Un bijou de pureté. Beau voir même bienfaisant.
4-25
Finalement, la petite fiction du film n’est qu’un conte accessoire pour mieux nous exposer la vie nomade de cette magnifique famille d’un autre temps. En ce sens, le fait qu’il ne se passe pas grand chose n’est clairement pas un problème tant chaque scène du quotidien forme au final une superbe suite de beaux instants, d’images et de sensations de liberté clairement frappantes derrière le quotidien spartiate. Les images des enfants, minuscules bouts d’humain perdus au milieu de l’immensité, sont de toute beauté. Le « jeu » de la famille est si proche de sa réalité qu’il n’en est que plus naturel et spontané. Jamais, l’impression surfaite ne se montre. Tout reste magnifiquement naturel et simple. Vivement conseillé pour respirer un bon coup.

http://www.cinemasie.com/fr/fiche/oeuvre/lechienjaunedemongolie/critiques.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s