My Young Auntie (長輩) 1981


Comédie bien ringarde mais bonne pèche originale et bon final.
2-75
Comédie kung fu en roue libre pour le Sifu et ce film atypique dans sa filmo qui se base sur la période du début du siècle et l’invasion de la culture occidentale importée par les HKongais dans les grandes villes dont Canton où se déroule le récit. Imposée par Liu Chia Liang à une Mona Fong frileuse comme vedette principale, Kara Hui encore débutante apporte une touche féminine appuyée qui tranche avec les habituels films du Sifu qui, bien qu’aimant les femmes plus que Chang Cheh, ne cache pas une certaine misogynie quoiqu’on en dise. Car, après tout, c’est bien à cause de Kara, jeune femme indépendante, impulsive et colérique, que tous les ennuis arrivent. Même si la femme guerrière semble sur un pied d’égalité dans les films du Sifu, elles reste toujours clairement la source des problèmes grâce mais aussi à cause de son indépendance.

On a donc une première heure qui démarre de manière classique old school, pour s’enfoncer rapidement dans la comédie peu finaude dès l’arrivée du singe Hsiao Hou et de ses copains. Point original qui fait le charme ou non du film, ces jeunes étudiants qui reviennent de Hong Kong sont imprégnés de la culture occidentale qui déferle alors et ne peuvent s’empêcher d’utiliser des anglicismes à tour de bras. Les quiproquos linguistiques s’amoncèlent jusqu’au fameux bal costumé où Juliette, Robin des Bois, les mousquetaires et autres héros occidentaux sont singés avec plus ou moins de subtilité.

Après cette heure culturellement intéressante mais majoritairement crétine il faut bien le dire, le long final de plus d’une demi heure contre le méchant Wang Lung Wei et sa clique (énorme Kwan Yung Moon (comme d’hab) et son Qi Qong dur) est lui très martial, violent et vaut clairement le déplacement. La présence d’une bande de « vieux » prêt à en découdre, comprenant Liu Chia Liang et Walter Tso un des monstres du ciné HK, est très plaisante elle aussi. Le duo Hsiao Hou déguisé en G.I. / Kara Hui toujours efficace est assez complexe mine de rien, renforcée par une relation vaguement incestueuse très sous entendue qui démontre un sens de l’humour acérée originale.

Bref, même si les blagues fusent, souvent lourdingues, le choc culturel entre Kara Hui la traditionnelle campagnarde et Hsiao Hou, Gordon Liu et Robert Mak, les jeunes étudiants à la mode, ainsi que le choc des générations entre les vieux de la vieille et ces mêmes jeunes, sont autant de points qui font l’intérêt du film qui reste assez spécial niveau humour (pour être gentil), vite emballée niveau récit, bien que cohérent, mais se réserve une pèche indéniable, un long et bon final et prouve malgré tout la fertilité de l’imagination de Liu Chia Liang.


http://www.cinemasie.com/fr/fiche/oeuvre/myyoungauntie/critiques.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s