The Fantastic Magic Baby (紅孩兒) 1975

Opera psyché
3-00
La légende du Fantastic Magic Baby, un adolescent surpuissant maîtrisant la techniques des « 3 directions de flammes » de ses parents démoniaques et qui, poussé par son ambition et son ignorance, s’attaque aux Dieux à commencer par l’un de leur plus fidèle serviteur, le Roi Singe lui-même en voyage vers l’Ouest accompagné de son maître bouddhiste et de deux acolytes. Un opéra tiré de la célèbre légende chinoise.
Attention, le film dure en lui-même 1 heure, suivi de 36 minutes de trailer sur le véritable opéra chinois filmé sur une scène unique par Chang Cheh.

Chang Cheh aime l’opéra à la folie et pourtant, Fantastic Magic Baby reste son seul film véritablement tourné comme un opéra. L’entreprise hasardeuse ne dure en fait qu’1 heure. Une heure d’affrontements non stop pour faire simple avec d’un côté le Roi Singe et les dieux, et de l’autre le Fantastic Magic Baby et ses troupes d’acrobates, le tout choréghraphié par Lau Kar Leung s’il vous plaît. Le casting principal se compose exclusivement de jeunes artistes de l’opéra, épaulés par de nombreux figurants acrobates et quelques cascadeurs qui font leurs gardes (Fung Hak On et Choi Wang par exemple). 4 décors en tout et pour tout accompagnés de brume jusqu’à l’excès, un maximum de costumes bariolés, des personnages légendaires, et ça tourne.

Chang Cheh ajoute quelques impacts sanglants qui terminent les affrontements mais le style est bien différent de tous les autres kung fus pian rageurs de l’Ogre. Les combats n’en sont pas vraiment, il s’agit simplement de véritables chorégraphies complexes d’opéra traditionnel. Filmer ce type d’affrontements longs et minutieux s’avère être un challenge hasardeux qui ne va pas sans quelques anicroches au niveau de la spontanéité des contacts. Mais la surdose de sorts psychédéliques ajoutés permet à ce « trip opéra » de nous emporter dans une ambiance plutôt alléchante pour l’amateur. Une fois intégré le fait que Fantastic Magic Baby est davantage une démo d’opéra qu’un film, l’ambiance digne du surréalisme d' »Heaven and Hell » couplée aux impressionnants jeunes athlètes dirigés par le sifu permet de passer un moment à part à réserver en priorité aux bisseux tout de même (voir les personnages errer dans un décor de désert à 2 balles pour se retrouver au même décor de départ, faut l’avaler).

Les 36 minutes restantes ne sont autres que plusieurs extraits d’Opéras joués sur une scène unique par de vrais acteurs et filmé par Chang Cheh. Un document plutôt intéressant doté d’une belle image et même de quelques ralentis Chehien, malheureusement non sous titrés ce qui s’avère plutôt gênant lors des passages parlés.

http://www.cinemasie.com/fr/fiche/oeuvre/fantasticmagicbaby/critiques.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s