Just Another Pandora’s Box (越光寶盒) 2010


Recyclage facile, caméos inutiles mais bon moment marrant et nerveux malgré tout.
3-25
Agréable moment de détente, d’autant plus comparé à l’infecte Kung Fu Cyborg : Metallic Attraction et au non moins raté Chinese Tall Story de l’ami Jeff Lau. Même si rien de véritablement accrocheur ne vient porter cette comédie d’action fantastique au rang de franche réussite incontournable, à l’image de sa célèbre mouture précédente, le spectacle ici offert, forcément lourdingue quelque part, est le plus souvent joyeux, désinhibé et véhicule une fraîcheur particulièrement bienvenue tout en sachant caresser le nostalgique dans le bon sens du poil. Moyennant donc un cerveau débranché de toute attente scénaristique, le rythme soutenu de ce patchwork de débilités enjouées rappelle bien l’âge d’or HK. Les 30 premières minutes communicatives font vraiment plaisir à voir (on se croirait presque dans Pandora’s Box).
Tout n’est pas parfait pour autant loin de là. En particulier, une bonne vague de caméos inutiles au possible s’incrustent, jusqu’à desservir l’ensemble quand vient par exemple la énième réutilisation du trio Yuen Hua / Yuen Qiu / Bruce Leung, sommet de l’inutile affublé d’un panda hors-sujet, pas drôle et gratuit. La romance totalement ratée se fait malheureusement beaucoup plus insistante (aïe) la fin approchant, mais il faut bien dire que l’équipe s’éclate à vue d’oeil. Eric Tsang est au taquet par exemple, et les gags pleuvent en flot presque continu tout comme l’action assez généreuse, ce qui est assez rare en ces temps de vache maigre pour conseiller cette grosse machine au budget conséquent qui vaut aussi pour ses jolis costumes et ses décors imposants.

Intéressant mélange donc, d’un gros mixeur sans âme de références éparses qui n’oublie pas pour autant une chaleureuse idée du Fantasy Mo Lei Tau endiablé et sans limite de la belle époque, avec un Ronald Cheng plutôt bien à sa place notamment, ce qui ne semblait pas gagné d’avance, et des gags pachydermiques, vraiment drôles pour certains, comme on n’en a pas vu depuis longtemps.
Athena Chu apparaît quant à elle à peine 30 secondes en étant large alors qu’elle envahissait les affiches HK… Pas de pitié avec le spectateur amoureux là dessus.

http://www.cinemasie.com/fr/fiche/oeuvre/justanoterpandorasbox/critiques.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s