Zombie Strippers (2007)


2-75
Pourquoi apprécierais-je davantage un Zombie Strippers plutôt qu’un Machete alors qu’ils semblent courir dans la même catégorie : le nanar volontaire connoté gore grindhouse ? Peut-être simplement parce que Jay Lee n’a pas de moyens, mais il à l’envie, tout le contraire de Rodriguez. Malgré la nullité générale, les idées y sont créatives et distribuées avec passion, les punchlines sont enjouées, les acteurs s’amusent et se motivent dans l’excès, la mise en scène pourtant mauvaise essaie toujours de nous embarquer dans le trip et de pousser toujours plus haut, tout le monde se fait plaisir et lance ses répliques avec la véritable touche de folie douce qui convient, enfin la progression est un vrai crescendo qui ne s’échoue pas sur un final bâclé en un après-midi mais sur une généreuse profusion de gore sanglant et non quelques simples éclaboussures sur les murs. Bref, on est pas face à une pauvre récitation ultra codée d’un genre où tout le monde n’est là que pour cachetonner. Le cast principal est une véritable équipe à l’écran qui n’a pas peur de baigner dans la saleté exploitationiste et le tout transpire l’allégresse nanarde.

Et puis Robert Englund en patron pourri de tripot, c’est tout de suite plus vivant que la monoface de Danny Trejo.

http://www.senscritique.com/film/zombie-strippers/2221230426827745/critique/drelium/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s