Oz, un monde extraordinaire (1985)


3-75
Radicalement différent de l’original, pas de joyeux enchantement musical et sucré ici, Dorothy a grandi, le pays d’Oz se meurt et tout son peuple avec lui, comme un écho évident à l’Histoire sans fin. Mais ce film a mieux vieilli à mon avis, une bonne suite oubliée du magicien d’Oz pour un Disney atypique, sombre et réaliste dans un monde irréel et somptueux. Les décors de Norman Reynolds (Indiana Jones, le retour du Jedi, le secret de la pyramide tout de même) foisonnent sans limite, toujours imaginatifs. L’histoire plus adulte peut sembler perturbante pour un film pour enfants mais ajoute une noirceur tout à fait appréciable. La galerie de personnages torturés et fantasmagoriques est elle aussi très solide, le fil conducteur quant à lui foncièrement classique. Un vieux souvenir qui revu il y a peu n’a rien perdu de ses qualités de conte du côté crypte d’Oz. La participation d’Henri Selick et son ébauche de Mr. Jack sous les traits de Jack tête de citrouille n’y sont pas étrangers. Et la musique de David Shire ajoute encore au côté « Histoires Fantastiques ». Amateurs de Jim Henson ou même d’Harryhausen, n’hésitez pas à faire le détour.

http://www.senscritique.com/film/oz-un-monde-extraordinaire/7311292188128234/critique/drelium/

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s