The Social Network (2010)


Apologie du rien.
3-00
J’aurais voulu avoir un avis tranché, manque de bol c’est assez bien réalisé, assez pour que l’ennui ne prenne pas trop le dessus et c’est tout de même un sacré exploit vu que la vie de Mark Zukerberg est l’une des plus tristes et inintéressantes que j’ai pu voir dans un biopic. Le gars est on ne peut plus exclusif et ne s’intéresse à rien de mieux que la programmation de statistiques élaborée en bases de données entre autres techniques de regroupement virtuel de population. 2 heures n’apporteront rien de plus au personnage. Les seconds rôles ne sont pas plus intéressants, à peine ébauchés même, et tous aussi virtuels. Aucun rêve, aucune créativité, du cerveau cartésien en marche pour l’ultime arrivisme. L’un nique tout le monde, l’autre pense finances, un autre programmation et les trois derniers compétition et attaque en justice. Un vrai condensé de matérialisme brut, tout ce que j’exècre chez les autres. Heureusement, Mark est tout de même un vrai motherfucker en claquettes pas avare en attaques verbales mais sa conscience robotique le déshumanise totalement. La seule scène plus émotionnelle, la dernière, nous donne au moins le fin mot de l’histoire : tout ça pour rien. J’ai suffisamment pratiqué Facebook pour en arriver à la même conclusion. Comment s’est montée l’usine à gaz du rien ? Avec des idées à base de rien. ça marche bien le rien de nos jours.

http://www.senscritique.com/film/the-social-network/3111271371345935/critique/drelium/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s