La Chevauchée des bannis (Day of the Outlaw) 1959


Une horde d’outlaws prend en otage quelques cabanes perdues sous des mètres de neige du Wyoming qui osent se prendre pour une ville.(Marius)

Western Carpenter
3-75
Un western atypique avec un nombre de coups de feu limité, et pourtant précurseur, qui annonce déjà le crépuscule du genre avec des personnages tous tordus et au bout du rouleau. On pense au Grand silence, en plus bavard, tout est dépouillé et enneigé. Pourtant pas de luxueux panoramiques non plus, la première partie intimiste cloisonne tout le monde dans une baraque ou deux au milieu de rien, très « Carpenterien » tout ça, avec une mise en scène aux cadrages très précis. On pourra se demander comment les 4 femmes du village sont toutes comme par hasard 4 bombes atomiques ou comment le petit jeunot a pu débarquer ici. Le passé des personnages n’est pas toujours très clair et les acteurs parfois engourdis mais la cocotte-minute monte tranquillement en pression entre les deux groupes, le tout centré sur la condition des femmes. La scène de danse est tendue à souhait et la chevauchée qui compte arrive, tout sauf spectaculaire, mais avec ce quelque chose d’implacable qui scelle de très belle manière le destin de ces bannis, accompagnée d’une belle musique cyclique et morbide.

Le happy-end reste de rigueur mais on sent déjà que les temps sont durs pour les héros.


http://www.senscritique.com/film/la-chevauchee-des-bannis/4151229564449042/critique/drelium/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s