Contre-enquête (Q & A) 1990

contreenquete

Allumette éteinte

2-75

Pas foncièrement un mauvais film mais l’ensemble est assez lourd, que ce soit les dialogues très terre à terre, le manque total d’action et de rebondissements pour un sujet qui en mérite amplement ou le final en queue de poisson assez quelconque. Tout cela ne facilite pas la comparaison avec les pointures du genre. La conclusion de l’enquête est tout de même ce que l’on sait depuis la première scène ce qui n’est pas des plus motivant. L’histoire est au fond très classique et ne méritait pas tant de bifurcations mais Lumet assure un traitement clairement aux antipodes de ce qui se voit ailleurs. On est projeté dès l’entame dans un monde pourri et obscur que tous les protagonistes maîtrisent mieux que nous, et un New York côté sale, réaliste et laid jusqu’à l’os qui ne laisse pas indifférent, mais un peu quand même malheureusement. Tout jusqu’à l’histoire d’amour est traité sans la moindre émotion ni le moindre espoir si ce n’est la haine des protagonistes les uns envers les autres.

Q&A pourrait être un bon polar noir d’enquête chez les ripoux, original et personnel, qui en profite pour dépeindre le brassage des cultures in vivo, mais rien ne vient vraiment relever la sauce et tout reste inutilement bavard. Même les bonnes tronches de Nolte, Assante (quintessence du bad guy en roue libre dans Judge dredd quand même…) et des autres sympathiques seconds rôles ne sortent pas le film de l’ornière. Comme si Lumet avait voulu traiter avec une extrême précision et une trop grand sobriété un sujet dont il ne maîtrisait pas tout le côté « patate chaude ». En bref, le suspense est bien raté.

Q&A est donc décevant, mais encore une fois, même un Lumet décevant est bien plus fouillé et cohérent qu’une masse de films du même genre. Malheureusement, la réalisation est nettement moins bonne que dans ses chefs d’œuvre et ça non plus ne facilite pas la digestion. On pense un peu à De Palma, Scorsese, voir Mike Newell, Friedkin (Cruising) sur le fond, et Lumet qui essaie de plus ou moins reprendre leurs formules sans grande conviction. Il manque vraiment quelque chose, le plus qui faisait la différence.

http://www.senscritique.com/film/Contre_enquete/critique/5751046
contreenquete2

contreenquete3

contreenquete4

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s