Spacked out (無人駕駛) 2000

Perdues de rue
4-00
Beau film d’auteur de Laurence Ah Mon qui reprend le thème de la vie de quatre jeunes adolescents livrés à eux-même à Hong Kong, comme dans l’antérieur et bien plus sombre Gangs (1987), mais cette fois-ci avec 4 petites nénettes des années 90 au lieu de 4 petits délinquants des années 80. La mise en scène toujours quasi documentaire se veut cette fois plus intime malgré le cadre similaire et l’omniprésence de la ville tentaculaire et surpeuplée. Le quotidien aussi innocent que mature et paumé de ce quatuor est dépeint simplement et très joliment pendant une grande partie du film fait de petits jeux, de découvertes, de secrets, de rêves et de désenchantement. Laurence Ah Mon se veut très réaliste, sans concession ni aucune complaisance, leur vie est montrée de manière brute par petites touches avec une accélération plus conséquente dans le dernier quart.

Là où le très intéressant (tout de même) Gangs reste d’une froideur glaciale avec une dominante sombre comme l’époque nous y a habitué (l’enfer des armes, man on the brink, the club, etc), Spacked out nous plonge chaleureusement dans la vie difficile et anodine de ces 4 copines.

Cookie a 13 ans, vit sans ses parents, a du mal à faire face au départ de sa meilleure amie Mosquito et se croit enceinte d’un jeune qu’elle a connue à Mong Kok. Bean-Curd est une petite rebelle rasée, nerveuse et se dit lesbienne. Sissy est une vamp en devenir toute maigrelette qui rêve de faire de la photo. Banana est séduisante et déterminée et ne lâche jamais son mobile. Les 4 jeunes interprètes totalement inconnues, comme dans Gangs, sont très attachantes et totalement naturelles. Si les histoires de petites ados sont à priori LE truc pour me gaver rapidement, Laurence Ah Mon offre un point de vue très nuancé et beaucoup plus large sur toute une adolescence en perte totale de repères. Pas de glauque ni de sales évènements faciles à leur mettre dans les dents pour autant, la vie elle-même se charge de faire mûrir ces mini-femmes. Un beau film d’amitié à découvrir plein d’idées et de fraîcheur qui expose magnifiquement Hong-Kong sous une facette méconnue. Bonne musique en plus, variée et adéquate.

http://www.senscritique.com/film/spacked-out/6651230185182746/critique/drelium/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s