Thunder run (破茧急先锋) 1991

12 travaux Bis, épisode 4 :

Escape from LAOS
3-00
Deux policiers Hongkongais sont envoyés en vacances au Laos. Malencontreusement l’un deux est arrêté dans sa chambre d’hôtel par l’armée Laotienne, une valise de drogue entre les mains appartenant à un dealer qu’il vient malencontreusement de jeter par la fenêtre. Il est alors incarcéré dans la « devil prison », la plus terrible des geôles Laotiennes en pleine jungle. Afin de sauver son ami, le second officier se fait lui aussi attraper et emprisonné pour mieux aider son coéquipier à s’évader.

Actioner dramatique et film de prison d’exploitation réalisé par Hsu Hsia, Thunder run a tout de la petite série B osée aux changements de ton radicaux. Nos deux flics intrépides du PTU (Ray Lui et Alex Fong yeah man) commencent par nous montrer tout l’art d’arrêter des kidnappeurs avec kicks, sulfateuses et lancer de couteaux à l’appui avant de subir les pires humiliations une fois dans un camp de haute sécurité option torture à gogo géré par un sadique tout ce qu’il y a de plus équilibré mentalement…

Au programme de ce petit séjour toute animation comprise : toucher rectal, piscine de rats, corvée de chiottes turques infestées de vers, bronzage intensif sur plaque de béton, matonne tataneuse, ce lieu de vacances idylliques bien nommé « devil prison » est entouré d’une magnifique forêt de feuillus parsemée de chausse-trapes artisanaux. Le tout est animé par une sympathique bande de G.O. menfoutistes et un gang de prisonniers possesseurs de la carte privilège « Je peux taper tout le monde », merveilleuse ambiance donc…

Ray Lui et Alex Fong à leur meilleur. Pour schématiser, c’est un peu comme si Ben Affleck et Matt Damon se retrouvaient dans un film d’exploitation à se faire bourrer le rectum… En guise de remontant, figurez vous que nos deux compères vont sympathiser avec un nain Laotien dénommé Dwarf… Une petite victime bienveillante avec qui il est toujours réconfortant de se balader main dans la main pour faire le bilan de sa journée, évoquer les activités à venir et débattre sur la discrimination envers les hongkongais et les nains au Laos.

Tout esprit normalement constitué ne peut mettre plus de la moyenne à cet actioner bien crade logé entre bastons et exploitation des bas-fonds, mais rien que pour la scène finale de Dwarf et le toucher rectal je suis obligé de pousser jusqu’à 3. ^^

Non mais plus sérieusement, ça n’a l’air de rien mais le rythme tient la route, l’action est régulière, l’exploitation est fournie en humour cynique, on a droit à Fung Hak On, Jason Pai Piao et même Tony Liu Jun-Guk et le directeur de la prison n’est autre que William Ho au sommet de sa forme. Il y a même la cousine de Ray qui vient tataner à la fin. Et niveau musique, on a quelques bribes d’Aliens, Running Man et autres films Américains du genre. Donc quelque part Thunder run, c’est un peu du bonheur quand même.

06/11/2011
http://www.senscritique.com/film/thunder-run/9921315364510045/critique/drelium/

07/11/2011
http://blog.hkmania.com/?p=11566#more-11566

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s