The Final Test (最後一戰) 1987

12 travaux Bis, épisode 7 :

Misérable. Heureusement que ça se réveille à partir de la 50ème minute.
2-00
Dire que ce film est vaillamment défendu en d’autres lieux et même placé au dessus de Outland, ça laisse perplexe, voire pantois… Comme d’habitude : Hong-Kong + Science-Fiction =Misère.
Je pousse jusqu’à 2 parce qu’à la 50ème minute, le héros se fait tabasser pendant que sa copine se fait violer le tout sur de la Canto-Pop… Toute description ne peut que fadement rendre compte de la scène se déroulant sous nos yeux. A partir de là, ça se réveille. Notre héros huilé à la doudoune orange sans manche et bandana plume d’indien au bras gauche, décide de violemment tabasser tous les gardes de l’usine néo-bidule, habillés eux en motards à casques jaunes. On voit Yuen Wah en robot (!), 10 secondes. Y a un catcheur (le sumo de Bloodsport) qui se ballade au début, un thème principal bizarroïde et bizarrement entêtant. Sinon queue dalle. On croirait que ça a été filmé dans les restes des décors de Health warning, deux couloirs et quelques lits superposés. D’un soit disant film de Hard SF HK, on obtient un film de prison flasque avec pointes comiques consternantes (Merci Billy Lau). Heureusement tout le monde meurt, ça fait toujours plaisir… D’ailleurs je crois que c’est la mort d’un héros la plus ridicule que j’ai pu voir au cinéma. Ce n’est pas rien.

http://www.senscritique.com/film/the-final-test/9121321373563878/critique/drelium/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s