La Chevauchée fantastique (Stagecoach) 1939

La diligence
3-25
ça reste solide mais comparé à la puissance épique que conserve La Rivière rouge ou La Prisonnière du désert, il faut bien avouer que les petites amourettes de John et de son collègue joueur de cartes dans leur diligence ont un intérêt limité. Le Docteur Boon en devient du coup le personnage le plus intéressant du lot menant le rythme des répliques, accompagné tant bien que mal par le conducteur comique, soupe au lait attachant devant l’éternel. Les bonnes vieilles scènes d’action avec incrustation de la diligence sont ce qu’elles sont, c’est plutôt l’intérêt de l’attaque finalement arrivée des Indiens qui reste discutable. 5 minutes de chevaux et d’indiens qui tombent sous trois carabines ricaines, chapeau aux cascadeurs et à la vélocité générale mais pour un final de chef d’œuvre, c’est un peu léger. Ah oui, c’est vrai que j’oublie le saut à terre de John et la montée en tension dans le bar qui sont le vrai final… Pas convaincu par l’unité de l’ensemble.


http://www.senscritique.com/film/la-chevauchee-fantastique/1101229551152967/critique/drelium/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s