Le Tranporteur 2 (2005)


Installé à Miami, Frank a raccroché… ou presque. Pour dépanner un ami, il a accepté de jouer les nounous, et accompagne chaque jour le fils du responsable de la lutte anti-drogue à l’école. Pas de quoi sortir la grosse artillerie, jusqu’au jour où le petit garçon est enlevé par le chef du plus gros cartel, qui ne va pas tarder à découvrir la règle n° 1 du milieu : ne jamais énerver Frank…

More’s tatane
3-50
Un des plus grands indéfendables qui soit… Frank, le 007-like chauffeur de Taxi (et oui, tout est possible aujourd’hui) est de retour. Vraiment secret d’ailleurs le bonhomme puisque personne dans le film ne semble connaître ses talents extraterrestres. Louis « que des bousaces dans ma filmo » Leterrier est aux commandes. Luc « j’amasse et je t’emmerde » Besson est à la prod’, recette connue, descente populaire très facile. Facile, puisqu’évidemment tout est mauvais côté cinéma, acteurs, scénario, etc. Inutile de s’acharner donc, autant y aller détendu. Et personnellement, ça passe comme le premier, là où le troisième est immonde, lui oui. Corey Yuen est encore une fois aux chorégraphies, le fils Julienne aux cascades, et c’est parti pour un nouveau Statham Show à la crédibilité encore plus indéfendable. « Beauf, bourrin, vulgaire au possible et crétin », les cascades et les combats s’enchaînent pourtant sans faillir, complètement aberrants et impossibles, du niveau de dégénérescence d’un Bad Boys 2 de ce côté là, mention pour le retourné de bagnole désamorceur de bombe.

ça se défend comparé à ce qui m’horripile le plus, un actioner mal chorégraphié. Le trio Yuen / Leterrier derrière et Statham devant nous offrent un spectacle pêchu et surtout LISIBLE, agrémenté d’une coolattitude néo-Bondienne à 2 balles qui je dois bien l’avouer me fait bien rire. Les deux premiers Transporteur me semblent les seuls films défendables de Louis puisqu’ils ne se veulent pas autre chose que de l’action-pack dégénéré et frimeur, avec de la chorégraphie claire, bien montée, outrancière mais pas prétentieuse, et Statham est toujours pile poil dans son personnage qu’il saura dilater en beauté dans les deux Crank. Bref, j’aime assez malgré les seconds rôles éculés à l’extrême et un François Berléand largement plus insupportable encore que dans le premier.


http://www.senscritique.com/film/le-transporteur-2/7271229918085606/critique/drelium/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s