Enigma (1982)

Alex Holbeck est un agent de la CIA pendant la période de la guerre froide. Sa nouvelle mission est de sauver cinq politiciens considérés comme indésirables par les communistes en Allemagne de L’Est. Il aura à affronter un puissant ennemi, Dimitri Vasilkov, lui membre du KGB…

enigma

l’espion qui m’aimait

3-00

Film de Jeannot Szwarc, réalisateur de, wooow ah ouais quand même, Les dents de la mer 2, Supergirl, Santa Claus, La vengeance d’une blonde et Hercule et Sherlock entre autres, que de la maxi bouse de compétition. Et avant cela, il faisait beaucoup de séries télé notamment des Kojak… Bon… Voilà donc pourquoi ça reste assez insipide, linéaire et sans véritable relief, mais autant être gentil avec celui-ci car le scénario n’est pas inintéressant et le casting fait l’effort, ça se sent, et réunit tout de même Martin Sheen, Sam Neill, Brigitte Fossey, Michael Lonsdale et Derek Jacobi, la classe.

Tiré en partie de faits réels, ce petit film d’espionnage froid et austère se déroule en pleine Guerre froide où Alex Holbeck (Martin Sheen), un ex-agent de la CIA caméléon reconverti en présentateur de Radio Europe libre, se voit confier une mission périlleuse qui le renvoie en Allemagne de l’Est afin de dérober le brouilleur du fameux décodeur Enigma. Traqué par la police Est-Allemande (Derek Jacobi) et par Vassilikov (Sam Neill), agent redoutable du KGB dépêché sur les lieux pour stopper l’espion venu de l’Ouest, il passe entre les mailles avec une dextérité qui ne laisse pas l’agent russe insensible au challenge de sa capture, surtout que ce dernier ne connaît pas les raisons de son retour à l’Est. Mais ce qui motive le plus l’espion Alex Holbeck n’est peut-être pas seulement son sens aigu de la justice mais aussi une femme, la belle Brigitte Fossey, qu’il a laissé là-bas et qu’il brûle de revoir. Prête à tout quant à elle pour se venger des Communistes tortionnaires de dissidents, elle accepte de charmer l’agent du KGB afin d’endormir sa vigilance.

Le trio amoureux interdit est assez sympa entre attraction et répulsion, le charme des trois acteurs y faisant énormément, et donc je pousse à 6 au lieu du 5 plus objectif.

http://www.senscritique.com/film/Enigma/critique/13448216

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s