Terre, champ de bataille (Battlefield Earth) 2000

battlefieldearth00

Peace of Cake
0-00

Ralala, depuis le temps que j’attendais de le voir celui-là, il fallait peut-être le laisser mûrir pour mieux déguster son fumet. Incroyable ce film quand même, incroyable ! Je ne sais comment noter devant tant de nullité friqué, un budget de folie en plus ! Avec John Travolta et Forest Whitaker tout du long ! Ça se place entre Les Maîtres de l’univers et Perdus dans l’espace et encore, c’est ailleurs, au delà. Ils savaient en faire aussi des super bouses à l’époque. Heureusement, elles n’étaient pas distribuées à aussi grande échelle de salles comme maintenant… Attention, film dangereux.

C’est donc le sniper du soldat Ryan qui joue un homme préhistorique du futur dévasté de l’an 3000. Accompagné du vendeur fou perdu en mer de Waterworld, ils vont sauver la terre mise en esclavage par John Travolta déguisé en Chewbacca rasta lui même manager de mines d’or, la dernière richesse de la terre (!!!). Pour cela, le duo va former les derniers hommes posthistoriques survivants du coin à faire péter des bombes, tirer comme des pros et même piloter des avions de chasse retrouvés sous terre pour exterminer l’envahisseur installé depuis 1000 ans, qui a dévasté la terre au meilleur de sa technologie en seulement 9 minutes !

Ils sont rares ces films où tout le long, on a envie de dire au réal : mais qu’est-ce que tu fais ? Mais qu’est-ce qui se passe dans ton film ? Mais t’as conscience de ce que tu fais ? Mais regarde moi ça, mais comment tu filmes ça, mais le moindre plan en plus ! Et c’est quoi ces échos de dialogues déformés ! Je sais que t’as eu un Academy Award pour les décors de Star Wars et que c’est Lucas qui a appelé John mais la mise en scène c’est waow ! Expérimental limite là vieux !

C’est fou comme tout s’enchaîne n’importe comment mais continue à vouloir paraître logique. À un moment, j’ai pensé que l’équipe de campagne d’Obama avait vu ce film même, tellement ça te rend fou. Principalement, le héros qui ne sait faire qu’une tête, celle qu’il faisait dans le soldat Ryan, passe de l’homme primitif, lâchant volontiers quelques Ouga Ouga amicaux, à un Super Résistant ultra calé dans tous les domaines dont le cri de révolte s’exprime par : YES, WE CAN ! Après avoir lu la déclaration d’indépendance.

Yes, they can ! Peace of cake, peace of cake comme ils disent.

NE PAS LIRE SI VOUS VOULEZ GARDER LA SURPRISE
D’abord, Super Résistant apprend la langue extra-terrestre et les mathématiques avec une machine que John lui prête bien gentiment. Après, il explique à ses potes que les 3 côtés d’un triangle équilatéral sont égaux et que 2+2, ça fait 4. Et ses potes disent, ah ouais 3 ok, je comprenais pas pourquoi on parlait anglais et on savait compter depuis le début aussi. Après, John lui file négligemment la déclaration d’indépendance dans un livre et il apprend la liberté. Il en parle à ses potes. Ensuite, John lui montre comment piloter une foreuse volante dans un simulateur. Il en parle à ses potes et leur apprend tous à piloter des chasseurs qu’il a trouvé en même temps qu’un simulateur qui marche aussi ! Et de là, super résistant propose un plan simple : téléporter une bombe atomique (qui marche !) sur la planète de John qui la fera exploser en réaction avec leur atmosphère qui est un gaz super inflammable qu’on ne sait pas ce que c’est mais Super Résistant nous le garantie, ça tient pas la route, la moindre allumette, tout pète. Et pendant ce temps là sur Terre, un autre groupe essaiera de faire péter le dôme en verre pour les étouffer avec des bombes…
NE PAS LIRE SI VOUS VOULEZ GARDER LA SURPRISE

Je vous jure, ils dorment pas, ils font tout d’une traite en 1 heure !

Le mec à la base, il se prenait une vitre dans la gueule tellement il comprenait rien quand même.

Et tout ça grâce à John Travolta et Forest Whitaker qui cabotinent à s’en faire péter le bide au lieu de sévir vraiment et d’arrêter l’hémorragie.

Et c’est sans compter le gros budget, les vaisseaux, les explosions, le montage, les caméras et les seconds rôles qui se la jouent super sérieux acteurs américains dans un blockbuster.

Et, c’est blindé de dialogues en plus. La grosse action n’est vraiment qu’à la fin. On sent qu’ils sont persuadés de présenter la science-fiction sous un nouveau jour. Et dans les bonus, ils t’expliquent que leur objectif, c’était d’être le plus réaliste possible!

Je comprends, je comprends…

Hallucinant.

(Non mais qu’est-ce qu’il joue mal le héros quand même, puissant.)

Tatopoulos aux décors quand même : Godzilla, Independance day, du niveau…

http://www.senscritique.com/film/Terre_champ_de_bataille/critique/14966529
battlefieldearth01

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s