Idiocracy (2007)

Idiocracy0
Joe Bowers, l’Américain moyen par excellence, est choisi par le Pentagone comme cobaye d’un programme d’hibernation, qui va mal tourner. Il se réveille 500 ans plus tard et découvre que le niveau intellectuel de l’espèce humaine a radicalement baissé et qu’il est l’homme le plus brillant sur la planète…

Futur à mal
2-25

ça aurait pu être cool.

Mais bougre de baloche à cheval, comment des crétins peuvent-ils avoir de l’électricité, des shows télé monumentaux multidiffusion entièrement automatisés, des écrans plats de ouf, des super 4×4 avec des pillons et des foreuses issus d’un génie mécanique de haut-vol, des robots diagnostics, des t-shirts floqués, des identités graphiques (?!), de l’essence, du Gatorade, des chemises en satin imprimées, des micros qui marchent, de l’argent et j’en passe, le tout sans eau ? Avec QUE des abrutis ?… 400 ans bordel ! (En arrondissant le déclin) Même en automatisant tout, aucune machine ne peut s’auto-alimenter sans maintenance, encore moins des machines qui dégoulinent d’huile moteur… Il ne suffit pas de suivre connement le bon pitch de base et de faire des décors détruits, crades et rigolos pour être un juste minimum plausible. Si tout le monde était vraiment aussi crétin que les crétins du film, ce serait la préhistoire. Mais non, eux c’est yo, prout, nichons. Et donc, ça se résume à intelligent > crétin donc intelligent gagnant…

Donc, ça voudrait dire que les derniers intelligents ont construit des trucs pour que les crétins puissent survivre longtemps. Mais vas-y raconte ça plutôt que de montrer des scientifiques qui font n’importe quoi 3 secondes pour montrer leur déclin, c’est complètement con… D’ailleurs, j’ai apprécié la voix off, je l’attendais presque en fait, le seul vestige d’intelligence (sorti d’où d’ailleurs ?), celle qui tente de t’expliquer au début pourquoi tu ne verras que des abrutis pendant tout le film.

Le manque de plausibilité ne me gênerait pas si le film ne se voulait pas lui-même plausible et de prétendre donner à réfléchir sur ses thèmes. C’est bien du créateur de Beavis & Butt head tiens, concept ravageur et néant cosmique.

http://www.senscritique.com/film/Idiocracy/critique/11128178
idiocracy1

idiocracy2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s