La Proie Nue (The Naked Prey) 1966

nakedprey

Naked hunter
4-75

J’adore ce putain de film !!! Que dire de plus. Tu aimes la scène de course poursuite d’ouverture dans les champs de La planète des singes de 1968 ? C’est ça tout le film ! Et c’est de 66 !!
Survival pur en pleine Afrique fantasmée (à la Conan, la BD) avec Cornel Wilde lâché à oilp dans la savane et poursuivi par une tribu cannibale sportive et méchante. C’est la poursuite d’Apocalypto pendant tout le film ! Quelques passages animaliers sont un peu abusés d’inutilité certes, mais pour le reste, j’ai ressenti la même dépendance au film que celle de mes premières amours sur pellicule gamin. Totalement emporté par le flow, le silence, la survie et le danger de ces indigènes lâchés quelques secondes après Cornel, juste par goût du jeu. Tout est tellement simple et percutant. Tous les coups classiques, de la capture initiale par les cannibales, juste parce qu’un blanc un peu trop sûr de lui ne veut pas payer le péage se croyant sur ses terres, à la découverte du camp sauvage, respirent l’épure sans chichi sous une photo caniculaire et un Technicolor du meilleur goût. La ligne d’arrivée semble impossible et jusqu’au dernier moment, on ne sait comment Cornel va se la faire malgré ses atouts très « Man vs wild ».

Je ne saurais prendre en compte tous ses défauts objectivement, c’est trop de la boulette !

Allez un défaut hormis peut-être le trop d’images naturalistes, par moment, Cornel prend une avance assez illogique comme par hasard juste quand les cannibales sont au plus près de ses talons. Mais bon, c’est pas grave… Une authentique claque !

Merci @gallu

icono : http://www.moviegoods.com/movie_poster/the_naked_prey_1965.htm

Publicités

4 réflexions sur “La Proie Nue (The Naked Prey) 1966

  1. Ça, si ce n’est pas un avis d’un passionné qui clame son amour venant du cœur et des tripes alors… je ne m’y connais pas. J’imagine très bien ce qui peut t’animer à travers lui !

    En tout cas et en ce qui me concerne, c’est une découverte pure et simple. Je ne connaissais pas ce titre et forcément et du coup (hein ?), ça donne envie. Stylé.

  2. Très intéressante et captivante découverte ! Je pense être tombé amoureux du métrage. Très bon. L’histoire de nature simple est propice à offrir un spectacle de taille et il l’est ! C’est vif, bien rythmé, bien pensé et intelligemment mise en scène. J’adore l’ambiance qui en découle. La musique est très bien utilisée comme le fond sonore. On est là-bas, dans les plaines africaines. Et j’ai apprécié les interprétations aussi. Ravi d’être tombé dessus par ton biais.

    (En aparté, j’ai « Beach Red » sous le coude)

    I.D., le gus qui a compris qu’il fallait payer les taxes de la savane… ;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s