Le Trésor de la Sierra Madre (The Treasure of the Sierra Madre) 1948

treasure-of-the-sierra-madre3

Nous verrons que valent tes roustons.

4-75

Sans trop spoiler (enfin si, quand même un peu malheureusement), ça fait du genre :

Bogart à contre emploi, je vois, genre Indiana Jones ?…
Un compagnon à la tête banale, ok.
Un vieux roublard qui raconte son histoire d’or, ouais.
Il a l’air de connaître la partie en tout cas.
Rololo, Bogart est vraiment une serpillière…
Ah le vieux revient, il est marrant.
Une chasse à l’or d’accord, allons-y.
Ouais l’attaque du train, classique d’accord.
Il est cool ce vieux.
La montagne, le Mexique ok tout ça.
Le matériel. Trouver de l’or.
Ah c’est précis quand même, on s’y croirait.
Un effondrement, classique.
Ah oui, c’est tout de suite moins évident que prévu cette franche camaraderie…
Le partage tout de suite ok
Ça commence à se regarder franchement de travers.
Trouver de l’or, c’est chaud.
Ça reste encore à peu près gérable…
Dis donc, il n’y va pas de main morte Humphrey, il est vraiment con.

Ils ont combien au fait maintenant ?…

Et là Coddy débarque.

Ah ouais, tendu…

Oula une douzaine de banditos en plus…
Ils sont rigolos mais ils ne rigolent pas pour autant.

Les paysans sont sympas mais il ne faut pas les contredire non plus.
Le vieux gère ça comme un dieu.
C’est de l’or en barre ce mec.
Heureusement qu’il est là.
Il doit partir, oulaaa…

Alala, Humphrey gère comme un dieu son personnage pas évident.
Il est bien ce petit jeune quand même.
Le vieux dans son hamac. On aimerait bien qu’il soit ailleurs mais il l’a mérité.

Attention, faudrait pas perdre les mules, je suis pas matérialiste mais ça fait quand même un bout de temps qu’on se crève pour le contenu de ces sacs, reviens à tes mulets Humphrey quand même, plutôt que de divaguer…

Oula, ces banditos sont aussi excentriques qu’inquiétants, on se croirait dans les embrouilles en terre inconnue…

Alala, c’est inarrêtable. On sort à bout de course d’une chasse au trésor en pleine montagne mexicaine désertique et sauvage pour échouer en plein village venteux plein de mexicains.

Et ça se termine par : Il est vraiment trop génial ce vieux, en riant aux larmes avec lui.

Ça vaut 10 ça non ?…

Han, le vieux, c’est Walter Huston, le père de John Huston…
SC

treasure-of-the-sierra-madre2

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s