Los Angeles 2013 (Escape from L.A.) 1996

losangels2013

Escape from là

2-00

Des années, 1996 en fait…, que je n’avais pas vu ce très mauvais souvenir effacé à jamais de ma mémoire sans véritable succès puisque l’image du surf sur Tsunami et des deltaplanes armés persistaient tel un ultime affront. Une petite envie de vérifier pourquoi je détestais et pourquoi plein de monde adore toujours… Je n’ai pas de réponse, c’est incompréhensible.

-« C’est parodique, c’est un gros fuck au cinéma spectacle d’Hollywood ! »
Mon cul oui, c’est pile le moment où les images de synthèse commencent à permettre de faire un peu tout ce qu’on veut sans se ruiner totalement. Et donc, on fait n’importe quoi avec du surf, des deltaplanes, un sous marin, des tremblements de terre avec de la synthèse toute dégueulasse et Snake tout seul au milieu toujours aussi taciturne. C’est super cool !… ? Je ne comprends pas que ça puisse paraître génial alors que ça te prend quand même avant toute chose pour un gros débile.

Pour moi, c’est le début de la fin qui nous amène le pire. Toutes les tares du blockbuster moderne sont là. On filme des conneries pour la dérision mais on oublie que c’est avant tout de l’action qui doit être un MINIMUM crédible AVANT d’être folle. Parce que rigoler de Snake qui fait un wheeling ou un basket et sort des répliques faisandées, je vous le dis tout net, je m’en fous. Sinon, je vais voir « Y-a-t-il un pilote dans l’avion ? » pas Snake Plissken.

Snake qui jure revenir faire leur fête aux militaires et s’en fout complètement le plan d’après où il fait son shopping de gadgets, ça ne marche pas, ça n’a aucun sens, contrairement à New York. Et ça, ce n’est pas une blague.

Snake arrivait en toute discrétion dans New-York. Il débarque à Los Angeles, paradis du crime logiquement encore plus infesté de méchants dégénérés, avec la tenue de Néo version 1.0 en wheeling avec des tireurs dans le dos qui le canardent 10 bonnes secondes.
– Ouais mais c’est pour se foutre de la gueule de ce genre de scènes un minimum !
Si ça se foutait de la gueule correctement, ce serait un peu plus drôle un minimum, au moins plus drôle que dans New York.
– Ouais mais il a une super tenue moderne de l’armée rien que pour lui, trop résistante !
Ah oui, c’est donc pour ça qu’il est tout seul à survivre dans l’hélico lorsque la roquette grille tout le second rang en une fraction de seconde sauf lui et la fille du Président, qui n’a pas de tenue… Je vous ai fait un petit gif :
LA2013 firecopter
Y-a-t-il un Snake dans l’avion ?…

Reprendre toute les scènes pour les engraisser gratuitement de foutage de gueule, c’est de l’auto-dérision donc.

Je suis très large sur le minimum de crédibilité d’une scène d’action mais survoler en deltaplane une place infestée de tireurs à 5 mètres de haut en canardant sans se faire toucher pendant 5 minutes (!!!!), ce n’est pas drôle (dans le final de Commando c’est drôle), c’est beaucoup trop volontaire et premier degré pour me faire rire.
Le problème donc, c’est que si on ne trouve pas ça drôle, il ne reste pas grand chose.

Franchement, on dirait du Johnny Mnemonic… Ça oublie gravement d’être badass.

Ah si, y a la blague de Valeria Golino, celle-là, j’avoue, elle est marrante. La fin aussi, ok, elle est presque badass prise séparément. Mais Pam Grier avec des couilles, mouais… En plus, elle est trop inutile. Et Steve Buscemi n’est qu’une pauvre parodie boursouflée du sidecick taxi. Quand au Che Guevarra ultra fadasse, n’en parlons pas… La moyenne, c’est vraiment très gentil. Trop gentil…

http://sens.sc/188BtQ9
losangeles2013b

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s