Sharknado (2013)

Mise en page 1

Sharknada

1-50

Trop longtemps que je me retiens…

Mode vieux con :
C’est po du super nanar la classe, c’est du nanar casual, c’est The asylum, c’est de la vente de concepts nanar, le plus souvent, ça raconte des platitudes pendant 1h15 et il se passe vraiment quelque chose 10 minutes chrono en main. On ne voit presque rien ici encore une fois même si c’est un peu mieux que la moyenne Asylum. Si peu hormis cette caméra qui s’excite dans le vide avec des ailerons, de l’eau et du vent devant ou un plan intérieur de voiture. Affolant comme les acteurs glandent plus de la moitié du film dans un plan voiture à ne rien faire si ce n’est faire semblant d’éviter quelque chose et sortir des répliques pas drôles.

Mais c’est nanar, c’est normal ! Mais noooon quoi. Ah ça voudrait bien rester dans l’histoire des pires films et niveau communication et concepts ultra vendeurs, ils sont là au bon moment, ils ont la banane les requins, et le public qui en veut aussi, pas de problème.

Mais c’est surtout qu’il ne se passe rien de vraiment dingue, d’étonnant, d’improbable ou d’irrésistiblement mauvais ou presque une fois qu’on sait qu’il va y avoir des requins balancés par une tempête. On a juste des vagues, des stockshots et des requins de synthèse qui s’écrasent lamentablement au sol en béquetant ce qu’ils peuvent à de rares occasions en agitant leur tête en caoutchouc quelques dixièmes de seconde de gros plans.

Quitte à ce que ce soit mauvais, je veux voir du mauvais au moindre centimètre carré, du taré non stop ! Ce n’est pas assez mauvais. La mise en scène est banale, pas assez mauvaise au point de devenir dingue.

Reprenons ce qui se passe pour tempérer tout ça :

INTRO : un chinois se fait emporter par un requin lors d’un plan de 2 seconde et un pseudo capitaine de bateau voit son visage éraflé tandis qu’un banc d’ailerons et de vent lui passe devant et qu’un requin finit par s’écraser sur lui, 3 secondes.
ATTAQUE SUR LA PLAGE : Un mec se fait bouffer 3 secondes dans une petite vague en bord de plage et un autre se fait bouffer la jambe sur son jetski 2 secondes, c’est le héros en second, il survit il n’a rien, Ian Ziering vient le chercher en pagayant sur son surf…
ATTAQUE DANS LE BAR : La petite guerrière transperce le crâne d’un requin avec une queue de billard…
ATTAQUE SUR LE PORT : Je sais plus qui « je viens cachetonner » fait une plaisanterie en tuant un requin avec un coup de tabouret. Ian Ziering shoote au pistolet un requin en tirant dans une bombonne de gaz fourrée dans sa gueule par son copain. La grande roue se détache, bousille une pancarte, écrase un mec et vient s’écraser contre un immeuble. C’est mieux mais on ne peut pas dire que ce soit d’une folle originalité jusque là !…
ATTAQUE DANS LE TUNNEL : Je sais plus qui avec son tabouret se fait submerger d’eau avec des bouts de requins dedans 2 secondes en voulant libérer le chien coincé dans la voiture qui lui se carapate aussi sec…
ATTAQUE DANS LA MAISON : Le bourgeois voit une tête de requin en synthèse l’engloutir 1 seconde. Les autres le coincent contre le mur avec un meuble et la petite guerrière shoote son premier requin au fusil à pompe, 3 secondes.
SAUVETAGE DU BUS SCOLAIRE : scène complètement mauvaise pour le coup mais pas drôle du tout, pas la force de décrire Ian Ziering… Ah si, mec écrasé par un panneau Hollywood précédé d’évitements Matrix de circonstance. Ahah…
Et nous voilà au FINAL où la petite guerrière et son copain lancent trois bombes Mac Gyver dans les trois tornades alors que Ian Ziering assure l’attaque à la tronçonneuse finale, pas non plus follement originale n’est-ce pas John Carter… Ah si le héros en second se refait bouffer la jambe mais cette fois il y passe ainsi qu’un autre.

Désolé, mais je me marre tellement plus devant L’île des Komodos géants ou Komodo Vs Cobra (ce ne sont que des exemples à ce même niveau de bouse, ça ne veut pas dire que c’est mieux…). Oui, c’est bien plus mauvais mais vraiment mauvais, tellement plus mauvais qu’il s’y passe des choses vraiment dingues.

Bon d’accord, c’est peut-être un des Asylum les plus agréable. Y a Ian Ziering qui se croit dans Vivre pour survivre et Tara Reid qui… ne fait rien du tout. Ah c’est cool, elle fait rien du film ! Ben non, c’est pas cool.

Citons le glossaire Nanarland toujours très courtois : « La production de la compagnie The Asylum est inégale, un certain nombre de leurs films étant trop plats et dénués de folie pour susciter l’intérêt (en clair : ça bavarde souvent pendant des plombes en attendant les scènes vraiment intéressantes), mais le nanar de bonne tenue se niche également dans leur catalogue, à condition de bien le chercher. »

On va dire que Sharknado est un nanar de base, pas désagréable mais timoré dans ses effusions car parfaitement conscient de ce qu’il montre.

http://www.senscritique.com/film/Sharknado/critique/24167022

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s