Kick-Ass 2 (2013)

kickass2a

C’est Kick Ass chié

2-50

Les rebondissements ont dû être pondu lors d’une drogue party infestée de rires gras à trois neurones et de scénaristes d’American pie. Ils ont dû déblatérer à ne plus se sentir pisser et se sortir des gags et des répliques d’instinct sans ménagement. Ils ont décidé de mettre du charretier, de la bite, du enculé, de la chatte, du vomi, de la réplique je te pisse à la raie, je te bouffe les couilles ou je te sors le cul par la bouche, bref du vulgaire en masse. Ils se sont dits qu’il fallait plus de sang numérique et de bastons, plus de trucs crades aussi pour tout faire péter les méchants contre les gentils geeks.

Ne souris pas diaboliquement toi là-bas, je sais que t’as envie motherfucker.

Ils ont mis tout ça sur pellicule avec entrain mais en se torchant mine de rien avec l’esprit installé à l’arraché par Vaughn dans le premier volet. Quand tu fais un film au second degré irrévérencieux comme ça cher Jeff « never back down / ado boutonneux » Wadlow, il faut l’assumer en force et jusqu’au bout vieux. Il ne faut pas pisser à la raie des pom-pom girls et des pouffes ados bourgeoises de service en leur faisant ***spoil sur la scène O_0*** vomir et chier leurs milkshake en numérique***spoil sur la scène O_0*** et dans le même temps passer 35 minutes de scènes de pouffiasses où Hit Girl fait semblant de redevenir une ado « normale » sous les conseils de son majordome / policier / Charles Ingalls personnel… Non mais d’où sort cette idée à la con de vouloir faire raccrocher Hit Girl comme on a fait raccrocher Kick Ass dans le premier volet comme on va refaire raccrocher Kick Ass ici (?…) parce qu’en fait, on n’a pas un brin d’idée pour faire évoluer quoi que ce soit donc on aligne le script merdique à base de poncifs de Spiderman brandissant fièrement nos blagues scato, notre addiction à facebook et twitter, notre sang numérique et nos insultes biatch… C’est pathétique. Et Jim Carrey ne sert à rien du tout.

Pourtant, je sens que ça va kiffer. Pourtant par moment, j’avoue, j’ai kiffé la régression mentale ambiante et j’ai poussé des rictus diaboliques comme le démon qui prend plaisir dans un bain de merde. D’ailleurs, je mets un joker sur le Motherfucker. Mintz-Plasse a vraiment un don comique, espérons qu’il en fasse meilleur usage que le cachetonnage de Jim Carrey ici présent…

ps : justice forever.

http://sens.sc/18IEMd1
kickass2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s