Need for Speed (2014)

needforspeed

Need for cheese

3-50

Mais j’ai trop kiffé cette merde je te dis ! Je ne saurais l’expliquer, c’est de la bonne grosse merde mais il y a une certaine limite d’ennui habituel si bien dépassée que finalement, comparé à toutes les bouses avoisinantes, et bin là, c’est fun.

Je m’attendais à un sous Fast and Furious mais en fait c’est mieux ! C’est très con, il faut bien le dire mais bizarrement plus réaliste dans la mise en scène et pas du tout réaliste dans l’action, et ça, c’est cool. Je ne suis pourtant pas un fan de voitures mais rarement j’ai autant apprécié la beauté de ces machines d’exception, surtout lorsqu’elles courent entre elles, et ça c’est plutôt rare.

Et puis Need for speed, j’ai toujours adoré le jeu, ça aide surement, donc découvrir que Scott Waugh a franchement repris tous les trucs aberrants du jeu pour les mettre dans le film, déjà respect. On a bien droit à des courses très illégales ou rouler à contre-sens, semer les flics et faire voler un véhicule qui gêne, c’est génial. Un film à ne pas montrer dans les autos-écoles clairement. Et là où c’est encore mieux, c’est que les prises de vue sont pour la grande majorité réelles. Vivre le son d’une Ford Mustang en course à fond dans les rues d’une ville, c’est déjà sympa, mais alors les bolides collector de la course finale, je ne vais pas m’emporter mais c’est très bien mis en valeur. Et pas d’histoire de tuning débile, ça aussi, c’est cool.

Et puis, le duo Aaron Paul / Imogen Pouts, le cowboy solitaire mutique et la bourgeoise rebelle british et bavarde, pas original du tout mais ouais en fait ! Finalement… Ce n’est surement pas le meilleur rôle d’Aaron Paul ni même quelque chose dont il pourra se vanter, les personnages sont tous trop cons, d’énormes stéréotypes sur pattes, mais mine de rien, j’ai trouvé ça bien écrit limite (*) !! Et le méchant sent bien le méchant à plein nez, bien méchant gratuit, et le jeunot, c’est vraiment le jeunot typique, espiègle et passionné et le black de service est enjoué et… Mais surtout quand même, l’action est très proprement filmée et même sur un petit écran pourri, j’ai kiffé le fait de devoir traverser les States en un temps imparti comme dans « Point limite zero », et Aaron qui ne dit rien mais conduit comme un baisé et Imogen qui commence à craquer devant tant de maîtrise du levier de vitesse.. Non, j’y crois pas mais c’était bien cool.

C’est absolument n’importe quoi mais Michael Keaton y cabotine comme un chef et je n’ai pas boudé mon plaisir régressif.

Et Imogen

ps : Et après ça, je suis plus dur avec Rush

(* : Je l’ai revu en vf, j’ai trouvé ça insupportable comme quoi.)

SC

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s