Godzilla (2014)

godzilla2014

Godzillaaaargh !

2-75

J’y ai cru fort au début pourtant. Brian Cranston fait plaisir, la montée de la première demi-heure est envoûtante et soudain, Aaron est parachuté héros officiel… Ils ont tout mis sur les effets spéciaux, du coup il ne restait plus rien pour avoir de bons acteurs sans doute. C’est pourquoi Brian Cranston et Juliette Binoche disparaissent au bout de trente minutes, Juliette au bout de cinq, trop chers, pour laisser place à une tanche évanescente en la personne d’Aaron Taylor-Johnson. Mince, il me dit quelque chose le bougre, oh purée, c’est kickass, et bin mon cochon, cache-toi maintenant ! Le reste du cast va de l’invisible au consternant de vide, Strathairn et Watanabe en tête.

Affolant comment avec autant de potentiel magique, ce Godzilla passe juste à côté d’être terrible pour redescendre vers le foutage de g… quand même. Jusqu’à l’apparition du Muto, c’était quasiment une parfaite adaptation américaine du mythe japonais, respectueux tant sur les éléments narratifs que sur le mystère de la bête elle-même avec un supplément de spectacle gigantesque. ‘tain, j’y croyais. Et là, Brian meurt rendant toute la construction du seul personnage intéressant complètement inutile. J’étais outré. Et ce n’est que le premier pied de nez ou dans le plat d’une interminable série de doigts au spectateur où tout se rabat bientôt vers le film post 11 septembre à la bourre tout dégoulinant d’incohérences et de constats gratuits. Ce saut en parachute bien joli ne sert strictement à rien quand même.

Au moment où le Muto mâle et Godzilla vont se mettre sur la tronche, gros cut sur la télé. Au moment où le Muto femelle et Godzilla vont se la mettre, la porte du hangar se ferme. À chaque fois, on revient sur cette tanche sans aucun intérêt qui survit par les plus redondantes des incohérences. Je me déplace à travers le globe aussi vite que Superman. J’envoie des avions contre des monstres qui utilisent un EMP (hey, ils utilisent un EMP ! Bin n’envoie pas d’avions alors !). Ça, c’est pour Strathairn. J’étudie le Muto depuis super longtemps mais je ne sais pas à quoi il ressemble et je savais même pas qu’il y en avait un autre dans le Nevada (ah ouais, ça me revient, y en a un autre dans le Nevada !…). Ça, c’est pour Watanabe.

C’est bien de vouloir respecter l’adage qui veuille que dans un Godzilla, on ne montre pas le monstre jusqu’aux dernières 40 minutes qui lui sont entièrement consacrées. Il s’agit de faire monter la menace et de se concentrer sur l’inutilité de mouvements des humains qui ne peuvent de toute façon rien faire. Ça aide à mieux rendre compte de l’échelle titanesque du monstre. Ça marche avec Brian, tenace et déterminé, mais quand il ne reste plus que son fils sans aucun objectif, ça devient morne. Le propre des personnages humains dans les Godzilla est d’être passionnés par la bête et ses agissements. Là non, ils s’en fout, il ne sait même pas pourquoi il est là, pourquoi il fait ce qu’il fait ni pourquoi il va le faire. Il ne sait rien, il a juste l’excuse d’être un Marine. Et quand il fait quelque chose, c’est par pure coïncidence ou hasard. Tu veux sauter en parachute ? Viens, il reste une place…

Du coup, j’ai même pas pu apprécier pleinement Muto mâle et femelle versus Godzilla, vu que tous les enjeux ont été méticuleusement anéanti sous une tonne d’incohérences militaires et humaines.
Je veux bien qu’ils détruisent la ville involontairement juste parce qu’ils se battent et pas pour tout casser, c’est une bonne idée même, mais le facteur humain n’a dès lors plus aucune importance. Les Mutos n’étaient même pas utiles à vrai dire. Est-ce que le premier Godzilla montre autre chose que Godzilla ? Ça aurait été tellement bien de se concentrer sur la menace de Godzilla tout simplement. Mais ils ont préféré prendre le schéma des suites, tout sauf au niveau de l’original, et d’ajouter un monstre belliqueux pour bien appuyer le côté sympa de Godzilla… Quel gâchis.

Sinon esthétiquement, il y a de la puissance et de biens belles choses que d’autres savent expliquer avec une verve sans égal, mais ça ne suffit pas.

ps : Les Mutos sont pas mal mais leur tête fait quand même mélange improbable entre Decepticon et Cosmocat. Ou autre chose mais ça me revient pas.

http://www.senscritique.com/film/Godzilla/critique/26437736
godzilla2014b

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s