The Signal (2014)

thesignal0

Amorpheus

2-00

Aaah, la bonne fumisterie du jour. Encore un réal qui se prend pour le nouveau génie du mindfuck SF. Film à ambiance « profond mystère », avec ados hackers, nerds option bioniques, qui veut faire planer un suspense épais deviné malheureusement dès le début tant le subterfuge est mince. C’est pourtant si clair, si évident que c’est *** te gêne pas, spoile tout*** Dark City sauce Chronicle ***te gêne pas, spoile tout***.

Ce qui passe pour de l’inconnu permet sans doute d’échapper aux entourloupes qui s’alignent sans fin autour de cette mise en scène « woooah, t’as vu cette froideur clinique, c’est profond ! », notamment le fait que les kidnappeurs équipent eux-même (involontairement évidemment hein ahah) les deux ados pour qu’il leur soit plus facile de s’échapper (peut-être, mystère), c’est y pas beau les enfants !

Et Morpheus complètement muet, sûr de son charisme matrixien, qui fait semblant de dire quelque chose tout le long sans rien dire du tout puisque s’il en dit trop, l’unique twist sera deviné trop vite. Et ce geek lunetteux qu’on fait semblant de ne pas rendre totalement compréhensible avant de le ramener d’un coup, lui et toutes ses explications inutilement évidentes. Et cette copine qu’on essaie d’ajouter au mystère mais qu’on ne sait pas trop comment utiliser.

Et finalement, on va leur faire tout péter au ralenti vu qu’on a rien à dire en dehors du gros twist baveux… Pas grave, on va consolider tout ça avec de la télékinésie bionique mystérieuse en forme de Ki Dragonball, ça marche trop bien les pouvoirs psychiques d’façon.

C’est pas mal foutu hein, l’ambiance éthérée pourrait l’emporter. Pendant pas loin d’une heure, ça passerait presque même, mais vient la chute libre vers le néant Gloubiboulga où les ados deviennent des pseudos super-héros pour faire cool « t’as pas besoin d’explication, c’est ça le mystère technologique dude ».

Et finalement, c’est tellement irritant d’être pris pour un novice trimbalé dans le scénario le plus connu du genre que lorsque le twist arrive, tout à la fin, on a envie de coller des baffes à ce Morpheus amorphe.

http://www.senscritique.com/film/The_Signal/critique/32886625
thesignal

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s