Tribunal fantôme (Nothing but trouble) 1991

nothingbuttrouble

Candy John Chevy Dan Demi Moore, Aykroyd a 2Pac de Chase Shakur

2-75

Interpellé par un agent du tout petit Conté de Valkenvania pour avoir grillé un stop, Chevy Chase accompagné de Demi Moore et d’un couple de riches argentins excentriques se retrouvent à la merci d’un tribunal paumé dans un vieux manoir au milieu d’une énorme décharge faite de bric et de broc et dirigé par un vieux juge psychopathe et sa famille qui semblent faire ce qu’ils veulent de leurs victimes depuis des siècles.

Petite comédie début 90s passée largement inaperçue chez nous et unique film de Dan Aykroyd, raison principale de mon attrait…, non en fait, à la base c’est ÇA qui m’a attiré, parce qu’une comédie Chevy Chase / Dan Aykroyd avec des monstres et une décharge pleine de squelettes, ça titille…, ça se laisse gentiment regarder in fine. Chevy Chase n’a pas eu beaucoup de succès en France comparé à la ferveur qu’il a pu déclencher aux USA notamment avec la série des Vacation, mais il peut être supportable parfois.

Franchement, si on le compare à pas mal de purges actuelles de comédie, Nothing but trouble n’est pas si mauvais, nostalgie inside. Oh, c’est pas que c’est bon, loin de là, mais il y a un rythme, un peu de répliques, des boutades marrantes d’un Dan Aykroyd déchaîné, grimé en vieux juge schnock toqué jusqu’à l’os, patriarche d’une famille de freaks composée d’une fille énorme jouée par John Candy, d’un fils jeune policier héros qui s’ignore joué par John Candy et de deux autres rejetons débiles joués par… John Candy [*] et Dan Aykroyd, tous deux monstrueux dans leurs costumes de sumos porcins « Jabba the hutt »-like.

NOTHING BUT TROUBLE, Demi Moore, 1991

NOTHING BUT TROUBLE, Demi Moore, 1991

Le mieux reste encore le vieux manoir bordélique au milieu de la décharge pré Fall Out post-apocalyptique remplie d’un tas de gadgets à mécanique retorse qui ne sont pas sans rappeler quelques beaux moments de Goonies, Retour vers le Futur et un brin de l’ambiance délabrée d’un Beetlejuice, mmmh.

En prime, Demi Moore toute jeunette joue l’héroïne innocente et Tupac Shakur tout jeune aussi avec son groupe de rap « Digital underground » font même une apparition remarquée. Paye ton passage hip hop old school et sa troupe de fringues pétantes.

Trop routinier et foutraque malgré ses bonnes idées, ça aurait pu casser la baraque avec plus d’ambition.

[*] Petite manie américaine depuis Eddie Murphy et « Un prince à New York » où il jouait déjà plusieurs rôles, concept précurseur de Multiplicity et autres Professeur Foldingue de sinistre mémoire.
SC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s