Le garçon et la bête (バケモノの子) 2016

garconetlabete

Chihiro soda

2-50

Et dire que le temps que j’écrive ces quelques lignes inutiles, une dizaine de notes dithyrambiques seront arrivés pour soutenir le nouveau Miyazaki… J’y allais pourtant en toute bienveillance mais ce n’est pas possible, ce mec va finir par m’énerver à violer l’oeuvre du maître et à la recracher sans une once de sa finesse. Je m’étonne à peine que Miyazaki l’ait congédié lors de la réalisation du Château ambulant même si je suppute grandement les vraies raisons.
Tout le début, c’est Chihiro ce chef d’oeuvre, sauf que ça ne marche pas. Inutile de préciser que je suis des plus friand de l’histoire d’un enfant qui découvre un monde fantastique au coin d’une ruelle. Mais non seulement, Hosoda pompe sans vergogne mais en plus, c’est résumé, amputé, cassé, dégurgité. Le voyage spirituel se fait à grand coups de raccourcis (ce fast forward hideux, cet antagoniste du héros à peine esquissé, ces allers et retours random entre les deux mondes, cette lycéenne fade…) et est guillotiné par un affrontement terre à terre sans plus de profondeur qu’un épisode de Shonen lorsqu’il devrait s’épanouir dans un monde merveilleux. Comme elle est loin la grâce de Miyazaki, cette délicatesse des moments infimes. Et plus ça avance, plus on retombe dans les travers d’Hosoda, là où il se fourvoie dans des enjeux basiques du genre, là où il faudrait appuyer sur l’âme de ses personnages. Ici, c’est esquissé, pas irrémédiablement mauvais non c’est sûr, Hosoda a du talent, mais fait avec précipitation là où Miyazaki bétonne le moindre cm2 de son image et de ses personnages.

Deux antagonistes consistants ? :

Parce qu’en plus, je suis désolé vraiment mais, c’est moche et grossièrement animé. Ce chara design à peine fini, ces aplats photoréalistes chiés sur la feuille, cette 3D trop visible… Je dis n’importe quoi ? Comment te dire…

Regarde ça :

et maintenant ça :

Regarde ce duel :

et maintenant celui-la :

Regarde ce décor :

et maintenant ça :

ou ça :

Et cet esprit :

et même cette baleine (tirée de Cat Soup) :

ou même celle de Mind Game :

et celle-là donc :

C’est pompé et ça manque d’âme… (et cette affiche argh)

Haters, me voilà.

SC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s